Labels, pêches de saisons, espèces en dangers… Ne pas alimenter la surpêche se révèle être assez technique. Comment se fournir en poisson péché dans le respect de la vie marine, lorsqu’on souhaite ouvrir son restaurant ?

Fiez-vous aux labels.

Trois Labels existent en France, qui valident que le produit provient d’une pêcherie répondant à leurs critères d’éligibilités.

Le premier, MSC, est un label international créé en 1997 par WWF, en association avec la multinationale Unilever. Leur certification repose sur trois valeurs, pierres angulaires de leurs certifications :

-Le respect des stocks de poissons disponibles sur la zone de pêche.

-La minimisation de l’impact de l’activité de la pêcherie sur l’environnement.

-La gestion efficace de la pêcherie, qui doit s’adapter aux réglementations en vigueur dans chaque pays.

Le second est un éco-label public, créé par le Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation. « Pêche Durable » garanti non seulement le respect de l’environnement et de la biodiversité, mais aussi des conditions de travail des pêcheurs et de la fraîcheur des produits.

Enfin, Le Label ASC concerne quant à lui les produits élevés en aquaculture. Un secteur important, puisque 50 % des produits de la mer consommés aujourd’hui proviennent de l’aquaculture.

Label ASC.

Ce Label international vérifie donc auprès des aquaculteurs que leur élevage n’a pas d’effets néfastes sur l’environnement. Il garantit par exemple l’absence de rejet de produits chimiques, ou de contact de l’élevage avec des espèces sauvages.

Lorsque le poisson n’est pas labellisé, faites le choix des espèces de saison.

Si le poisson n’est pas estampillé par un de ces deux labels, vous pourrez alors trier les espèces qui vous sont proposées. Le but est d’éviter au maximum les espèces en voies d’extinctions, mais également de respecter les saisons de la mer, c’est-à-dire éviter de consommer les espèces en période de reproduction.

Mr GoodFish, un programme Européen de sensibilisation, renseigne sur son site internet les espèces qu’il faut éviter chaque saison. Ce programme accompagne également les restaurateurs qui souhaitent cuisiner du poisson de manière durable. Père&Fish, enseigne de burgers au poisson, est par exemple l’un des partenaires de ce programme.

La pêche durable mise à l’honneur.

Christopher Contenceau dans son restaurant à La Rochelle.

En 2019, Le Guide Michelin décerne pour la première fois son « prix de la gastronomie durable ». C’est Christopher Coutenceau, pêcheur et chef gastronomique, qui remporta alors le prix. Fervent défenseur d’une pêche plus responsable, il choisit lui-même chaque matin ses produits à la criée, toujours dans le respect des saisons de la mer.

Un bel exemple pour les entrepreneurs qui souhaitent se lancer en restauration !